2.1 millions de dollars pour la biobanque EM/SFC en Angleterre

L’équipe CureME de la London School of Hygiene & Tropical Medicine vient d’annoncer l’obtention d’un financement d’un montant de 2.1 millions de dollars par le NIH (National Institutes of Health aux Etats-Unis) pour la poursuite d’une étude longitudinale mesurant les changements dans le système immunitaire et le profil génétique de personnes atteintes par l’encéphalomyélite myalgique ou syndrome de fatigue chronique.

Ce nouveau financement permettra au projet, déjà financé en 2013 par le NIH, de se prolonger jusqu’en 2021. Cela va également permettre la collecte et le stockage d’un nombre plus important d’échantillons sanguins et de données cliniques de patients atteints d’EM/SFC, ajoutant aux ressources déjà existantes.

Dr. Luis Nacul

L’équipe CureME est dirigée par le Dr. Luis Nacul, également à la tête de la biobanque ME/CFS UK. Selon lui, “ce nouveau financement du NIH va rendre possible, pour la première fois, d’étudier des cas d’EM/SFC de manière exhaustive à intervalles réguliers. Cela augmente considérablement les chances de faire des découvertes majeures dans la compréhension de la pathophysiologie de cette maladie complexe et l’identification de biomarqueurs pour le diagnostic de différents sous-groupes de patients. Nous sommes impatients de continuer notre partenariat avec les communautés de patients, qui ont été des acteurs clés dans le succès de notre recherche jusqu’ici.”

Dr. Charles SH

Dr. Charles Shepherd

Pour le Dr. Charles Shepherd, conseiller scientifique de la ME Association (qui participe également au financement du projet) et président du conseil scientifique de la biobanque :

“Il s’agit là de l’investissement le plus conséquent jamais réalisé pour découvrir les causes physiques de l’EM et cela représente une somme significative et vitale qui va aider les scientifiques à identifier les origines de cette maladie dévastatrice.

Le fait que le NIH ait décidé de fournir à nouveau un financement conséquent est un appui important pour la biobanque EM/SFC, et nous souhaitons féliciter l’équipe qui a développé cette structure qui représente maintenant un chaînon important de l’infrastructure de recherche biomédicale au Royaume-Uni.

Notre souhait est que d’autre groupes de recherche utilisent cette ressource unique pour faire des découvertes majeures dans les causes et les traitements potentiels de l’EM/SFC.”

Biobanque ME/CFS UK

L’obtention d’échantillons biologiques de patients et de contrôles appropriés est, pour la recherche, une des activités les plus complexes et chronophages. L’objectif de la biobanque est de faciliter cette tâche pour les chercheurs en mettant à leur disposition des échantillons déjà collectés. Ces données biologiques (échantillons de sang, plasma, sérum…) sont accompagnées d’autres informations : questionnaires, informations cliniques (poids, tensions…)

Lancée en 2011, et gérée par l’équipe CureME à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, la biobanque est située dans les locaux du Royal Free Hospital de Londres. Elle contient déjà plus de 30000 échantillons. Les prélèvements ont été effectués sur près de 500 personnes : 284 patients atteints d’EM/SFC (y compris des échantillons venant de patients sévèrement atteints qui ont été visités à domicile), 60 personnes souffrant de sclérose en plaques et 135 contrôles sains.

 

4 commentaires sur “2.1 millions de dollars pour la biobanque EM/SFC en Angleterre

  1. Merci, Nicolas, pour cette précieuse traduction !

    Résident à Aix en Provence et EM depuis 2008, je serai volontaire (ainsi que mon frère, non diagnostiqué EM, à Paris) pour participer à un programme similaire en France, mais je ne connais pas de biobanque actuellement : existe-t-elle ou existera-t-elle bientôt dans notre pays ?

    S. Oberg

    1. Il n’existe pas à notre connaissance de biobanque EM/SFC en France et nous n’avons pas d’information suggérant la création d’un tel programme.

  2. Merci pour toutes ces infos porteuses d’espoir.
    Je suis belge et atteinte d’EM depuis 2003 et alitée depuis 2008… mais reste à l’affût de toute avancée majeure. Pas de programme de ce type non plus en belgique à ma connaissance…

  3. Atteint d’EM depuis 2011, et ce suite à une infection nosocomiale par staphylocoque contractée lors d’une pose de prothèse de genou infectée, ma vie est devenue très compliquée avec des répercussions très importante sur mon système immunitaire, nerveux, digestif, musculaire et articulaire. J’espère que ce programme permettra d’éclairer sur les causes précises de cette maladie très invalidante et surtout de trouver les traitements permettant de soigner les malades.
    Jusqu’à présent – en tout cas pour ma part – aucune thérapie, ou simple conseil, n’a obtenu de résultat.
    Si un tel programme ou un partenariat avec la biobanque anglaise venait au jour en France, je suis partant pour y participer activement.
    Merci pour vos informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *