L’EM/SFC dans la presse – Un point sur l’actualité

La publication récente du documentaire Unrest a indéniablement renforcé l’élan international de reconnaissance de la maladie. De plus en plus de journaux à fort impact s’intéressent à l’histoire de cette affection longtemps ignorée, et aux efforts de recherche pour identifier les causes et de possibles traitements.

 

Le scandale du SMILE trial à la une sur Buzzfeed

Tom Chivers, journaliste à Buzzfeed, a passé en revue la controverse autour du SMILE trial en Angleterre, cet essai clinique réalisé sur des enfants atteints d’encéphalomyélite myalgique évaluant l’efficacité d’un programme de coaching commercial aux bases pseudoscientifiques, et aux promesses farfelues (ces promesses varient d’un “thérapeute” à un autre, allant de la simple réduction du stress à la guérison du syndrome de fatigue chronique, de la fibromyalgie, de la maladie de Lyme, de la sclérose en plaques et même de la maladie de Parkinson).

Le programme consiste en une série de rituels supposés entraîner le cerveau. Par exemple, lors d’une poussée de symptômes les participants sont invités à lever les bras en l’air et dire “STOP”.

Le travail d’investigation du journaliste l’a amené à interviewer de nombreuses personnes ayant participé à ce programme, le “gourou” à son origine, ainsi qu’Esther Crawley, qui a organisé l’essai clinique.

Lire l’article (en anglais)

 

Nature – Un redémarrage pour la recherche sur le syndrome de fatigue chronique

En ce début d’année, la revue Nature livre un article retraçant l’historique de la maladie, et les recherches prometteuses dans le domaine, citant notamment les travaux du Dr. Montoya, des norvégiens Fluge et Mella, de l’immunologiste Derya Unutmaz et du Pr. Ron Davis.

L’article cite également les efforts récents des agences gouvernementales américaines pour renforcer les travaux de recherche sur la maladie.

Lire l’article (en anglais)

 

New York Times – Une nouvelle reconnaissance pour le syndrome de fatigue chronique

Dans cet article, le New York Times note le changement de paradigme vis-à-vis de la maladie, longtemps considérée comme un désordre psychologique, et maintenant reconnue comme une maladie sévèrement invalidante de longue durée, et d’origine probablement immunitaire.

L’article souligne la sévérité des symptômes qui affectent les patients, et la nécessité d’efforts supplémentaires pour le diagnostic et la recherche de traitements.

Lire l’article (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *