Le NIH annonce la création d’un réseau de recherche sur l’EM/SFC aux USA

Le NIH (National Institute of Health) des USA vient d’annoncer le lancement d’un important projet collaboratif pour avancer la recherche et la compréhension de l’encéphalomyélite myalgique ou syndrome de fatigue chronique. Ce projet, placé sous la houlette du NINDS (National Institute of Neurological Diseases and Strokes), est axé autour de la création d’un consortium composé de trois centres de recherche collaboratifs et d’un centre de gestion de données, travaillant de façon à la fois indépendante et coordonnée, afin de constituer un véritable réseau pour faire avancer les connaissances.

A ces fins, des fonds sont attribués aux institutions suivantes :

  • Cornell ME/CFS Collaborative Research Center – Cornell University, sous la direction du Pr. Maureen Hanson

Cette équipe étudiera le malaise post-effort en analysant des échantillons sanguins et des scanners cérébraux avant et après effort, pour observer des changements au niveau de l’expression génétique, de l’inflammation et du système immunitaire.

  • Center for Solutions for ME/CFS – Columbia University, sous la direction du Pr. Ian Lipkin

Ce centre axera ses recherches sur l’observation de virus et bactéries qui pourraient jouer un rôle dans l’EM. Il procédera également à des analyses génétiques et cherchera à comparer les métabolites de personnes souffrants d’EM à ceux de contrôles sains

  • Topological Mapping of Immune, Metabolomic and Clinical Phenotypes to Reveal ME/CFS Disease Mechanisms – The Jackson Laboratory Farmington, Connecticut, sous la direction de Derya Unutmaz

Ce groupe de recherche utilisera des outils innovants pour observer la façon dont le système immunitaire, le microbiome et le métabolisme interagissent dans l’EM/SFC.

  • Data Management and Coordinating Center (DMCC) for the ME/CFS Collaborative Research Centers – Research Triangle Institute, sous la direction du Dr Rick L. Williams

Cette équipe est chargée de regrouper les informations disponibles en une base de données centrale et de promouvoir la collaboration entre tous les centres de recherche et plus largement avec la communauté scientifique. Elle fournira des systèmes de gestion et d’analyse de données de pointe, et veillera à la standardisation des données collectées.

L’investissement dans ces centres représente la somme de 35 millions de dollars sur 5 ans.

Annonce du NIH (en anglais)

Un commentaire sur “Le NIH annonce la création d’un réseau de recherche sur l’EM/SFC aux USA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *