Un changement métabolique majeur pourrait causer le SFC

C’est comme si un interrupteur avait changé de position. De plus en plus de données étayent la thèse selon laquelle le syndrome de fatigue chronique (SFC) serait causé par un changement radical du corps vers une forme de métabolisme énergétique moins efficace. Aussi connu sous le nom d’EM ou encéphalomyélite myalgique, le SFC touche environ…

Lire la suite Lire l'article

Evènement MillionsMissing 2017 – Nous avons besoin de vous !

La situation de l’EM/SFC dans le monde n’est pas des plus réjouissantes : manque de moyens, recherche embryonnaire, absence de traitement, non reconnaissance de la maladie, prise en charge minimale et souvent inefficace des patients. Il est cependant difficile pour nous de protester contre cette situation et de faire entendre notre voix. Manifester comme les militants…

Lire la suite Lire l'article

Une nouvelle étude étaye l’hypothèse d’une dysfonction métabolique dans l’EM/SFC

L’idée qu’un dysfonctionnement du métabolisme cellulaire jouerait un rôle dans l’EM/SFC est depuis longtemps dans l’air. Mais ces derniers mois, plusieurs découvertes ont ramené cette théorie au centre des débats. Une étude récemment publiée des norvégiens Fluge et Mella vient ajouter de la substance à l’hypothèse métabolique.   Fluge, Mella et l’EM/SFC Oncologues de profession,…

Lire la suite Lire l'article

La réalité derrière le Syndrome de Fatigue Chronique

Maureen Hanson est Professeur en Biologie Moléculaire et Génétique à l’université de Cornell et mène des recherches avec le soutien du NIH sur l’Encéphalomyélite Myalgique/Syndrome de Fatigue Chronique. Ce qui suit est une traduction de l’article « The Real Story About Chronic Fatigue Syndrome » publié dans le journal Garnet News   Une maladie dévastatrice qui doit…

Lire la suite Lire l'article

Etude de la mortalité des patients atteints d’EM/SFC

Une nouvelle étude réalisée à l’université de DePaul aux USA a analysé la mortalité des patients atteints d’EM/SFC en recrutant des familles, amis et tuteurs de patients décédés. Les données analysées incluaient la cause et l’âge du décès pour 56 individus.

Les résultats suggèrent que les patients dans l’échantillon ont un risque de mort prématurée plus élevé par toutes causes (M = 55,9 ans), par maladie cardiovasculaire (M = 58,8 ans), et ils ont un age reporté plus bas de mort par suicide (M = 41,3 ans) et par cancer (M = 66,3 ans) comparé à la totalité de la population des USA [ M = 73,5 (toutes causes), 77,7 (cardiovasculaire), 47,4 (suicide), et 71,1 (cancer)].

Ces résultats suggèrent qu’il y a une augmentation du risque de mort prématurée chez les patients. De par la petite taille de l’échantillon et la sur-représentation des patients sévèrement atteints, ces découvertes doivent être répliquées pour déterminer si les différences directionnelles pour la mortalité par suicide et par cancer sont significativement différentes de la population totale.

Consulter l’étude

Lire l'article

3 millions d’euros pour la recherche en Norvège

Le Conseil de la Recherche norvégien vient d’annoncer qu’une enveloppe de 30 millions de couronnes (plus de 3 millions d’Euros) allait être allouée à la recherche sur l’EM/SFC, soit plus de la moitié du budget public annuel des États-Unis de ces dernières années.

Les projets d’étude devront utiliser les critères du Consensus canadien et recourir à des mesures objectives. Ils seront axés autour de l’étiologie de la maladie, la recherche de traitements et biomarqueurs, la prise en charge des patients.

Lire l’annonce du plan

Lire l'article