Anomalies dans le système nerveux autonome dans le Syndrome de Fatigue chronique (synthèse de MEAssociation)

Accueil Forum L’Encéphalomyélite Myalgique/Syndrome de Fatigue Chronique L’actualité Anomalies dans le système nerveux autonome dans le Syndrome de Fatigue chronique (synthèse de MEAssociation)

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Azur, il y a 4 ans et 5 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #2771

    Anne
    Membre

    Le Dr Charles Shepherd de « ME Association » vient de publier une synthèse/explication d’une étude particulièrement complexe. Autonomic correlations with MRI are abnormal in the brainstem vasomotor centre in Chronic Fatigue Syndrome http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2213158216300584

    http://www.meassociation.org.uk/2016/04/tgi-friday-our-weekly-round-up-of-recently-published-research-abstracts-8-april-2016/

    Traduction rapide et sans doute très imparfaite de la synthèse du Dr Shepherd:

    Le système nerveux autonome (SNA) est un élément crucial du système nerveux.
    Le SNA se compose de différents centres de contrôle cérébraux (y compris l’hypothalamus, les noyaux du mésencéphale et du tronc cérébral), d’où des messages sont envoyés à divers organes dans le corps (cœur et vaisseaux sanguins, intestins, vessie etc.) par le biais de deux systèmes nerveux appelés le système nerveux sympathique (SNS) et le système nerveux parasympathique (SNP).
    Le SNS et SNP aident à réguler l’activité du cœur, de l’intestin, de la vessie, etc. Ils peuvent en particulier accélérer ou ralentir l’activité de ces organes.
    Ainsi, le SNA peut accélérer le rythme / impulsion cardiaque, augmenter la pression artérielle, et affecter le flux sanguin vers le cerveau et les muscles.
    S’il y a une suractivité dans cette partie du système nerveux, cela peut aussi causer des symptômes intestinaux et une augmentation de l’activité de la vessie.
    Certaines recherches – en particulier du professeur Julia Newton au Royaume-Uni et du professeur Peter Rowe en Amérique – ont déjà montré qu’il y a un dysfonctionnement du SNA dans l’EM / SFC.
    Celui-ci joue un rôle important dans les symptômes tels que l’intolérance/hypotension orthostatique (où la pression artérielle diminue excessivement lors du passage de position couchée à la position debout), mains et pieds froids…
    Et parce que le SNA affecte la dilatation des vaisseaux sanguins, et par conséquent le flux sanguin, il joue également un rôle dans la fonction musculaire (les muscles nécessitent un important approvisionnement sanguin) et la fonction cognitive (comme le flux sanguin vers le cerveau peut être affecté).

    Cette nouvelle recherche importante a utilisé un type spécial d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour observer ce qui peut se produire dans les centres de contrôle dans l’EM / SFC en fonction des changements dans le pouls et la pression artérielle. Cette recherche n’a pas été effectuée avant.

    Dans ce qu’on appelle une étude transversale, la pression artérielle et la fréquence cardiaque d’exploration, indicateurs de la fonction autonome, ont été corrélées avec les résultats de l’IRM dans les centres de contrôle cérébraux chez 25 sujets souffrants de SFC et 25 témoins sains.
    La tension sanguine (systolique, diastolique et la pression pulsée) et la fréquence cardiaque dans deux postures ont été surveillées pendant 24 h.

    Principale conclusion:
    Des régressions anormales ont été détectées dans les noyaux du centre vasomoteur du tronc cérébral, la formation réticulaire mésencéphale et de l’hypothalamus, mais aussi dans les noyaux limbiques impliqués dans les réponses au stress et dans la substance blanche préfrontale.

    Les noyaux régulateurs semblent fonctionner correctement, mais la communication bidirectionnelle entre eux est altérée dans le CFS et cela affecte la signalisation vers et depuis les capteurs périphériques, aboutissant à des corrélations inverses ou agrandies.

    Cette recherche est clairement complexe.
    En termes simples, cela indique que, bien que ces centres de contrôle fonctionnent correctement, il semble y avoir un problème de communication entre les différents centres de contrôle dans le cerveau.

    Il est intéressant de noter que le tronc cérébral a été impliqué dans l’EM / SFC dans d’autres études utilisant l’imagerie cérébrale – en particulier l’étude du flux sanguin effectué par Durval Costa et al.
    Enfin, alors que cette recherche contribue à accroître notre compréhension des anomalies du SNA dans l’EM / SFC et pourquoi ils peuvent se produire, elle ne propose pas de solutions nouvelles ou immédiates concernant le traitement de la dysfonction du SNA.

    [attachment=0:oi6xgg8b]SNA.png[/attachment:oi6xgg8b]

    #3036

    Azur
    Participant

    Merci beaucoup Anne pour la traduction, et le graphique bien intéressant qui ne semble pas être issu de l’article!
    Même si cette étude n’apporte pas de solution, il me semble qu’il existe pas mal de chercheurs qui avancent sur la compréhension des dysfonctions de l’organisme en cas d’EM/SFC, et cela doit nous donner du baume au cœur!
    Un jour nous serons compris! et on s’excusera de nous avoir aussi mal traités!

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.